Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires - RESF44

  • Co-Parrainages élu-e-s & citoyen(ne)s de jeunes #MIE#MNA, à Nantes le 1er octobre 2016

    PARRAINAGES CITOYENS

     

    uneecoleuntoitdespapiers_html_a9cacce.png

     

     

    à NANTES

     

    Samedi 1er Octobre 2016

     

     

    LE COLLECTIF ENFANTS ETRANGERS
    CITOYENS SOLIDAIRES (RESF 44)
    et

    LE COLLECTIF DES TRAVAILLEURS SOCIAUX MMIE

     

    vous invitent à parrainer un mineur ou jeune majeur isolé
    Pour lui apporter aide et protection,

     

    DES ELU-E-S parraineront avec des citoyens les jeunes connus de nos collectifs

     

    Samedi 1er octobre à partir de 14h, Salle municipale de l’Egalité
    6 Boulevard Léon Jouhaux (tram ligne n°1, arrêt Egalité)

     

    Avec le soutien de : La Cimade, le Gasprom, la LDH, MRAP, la CSF, le Logis Saint Jean, Médecins du Monde, et de nombreuses associations de défense des droits de l’homme et des étrangers, ainsi que la Fcpe.

     

     

    La solidarité n’attend pas et n’a pas de frontières !

     

    Merci à toutes les assos, partis, mouvements, qui soutiennent l’initiative, de se faire connaître en envoyant un mail à : ceecs44@gmail.com

     

    Le parrainage est, depuis la création du RESF, une des actions pour aider au plus près, les personnes étrangères (familles ou jeunes isolés), en situation de fragilité extrême, parce que déboutées du droit d'asile (dans 80% des cas), et risquant l'expulsion du territoire, ou en l'occurrence permettre aux jeunes isolés, mineurs mais la plupart du temps déclarés majeurs, de s'appuyer sur un adulte qui, avec l'aide de RESF, pourra l'accompagner, le protéger, oeuvrer pour sa scolarisation, sa régularisation.


    C'est entrer dans la chaîne de solidarité constituée par les bénévoles de RESF, l'avocat, l'assistante sociale, les associations de défense des étrangers.

     

     

    resflogo.png

  • "Xclus" Paroles militantes à Nantes ce samedi 24 septembre à l'Espace Cosmo, avec Marc Buleon

     

    Paroles solidaires et militantes
    en soutien aux migrants

    Avec Najoua Darwiche, Crystel Levenes, Adama Adepoju dit « Taxi Conteur », Marc Buléon, Pierre Desvigne, Gigi Bigot, Jacques Combe

    Le samedi 24 septembre à 20h30 à l’Espace Cosmopolis (18 rue Scribe) à Nantes

    xclus.jpg©Serge Bloch

     

    Tous les jours des femmes, des hommes et des enfants tentent de trouver asile en Europe. Le traitement qui leur est réservé nous scandalise, nous révolte, nous écœure. Il en est de même pour ceux et celles dehors, au coin de notre rue… Mais une fois que nous nous sommes offusqués, nous nous sentons impuissants, seuls dans notre coin. Et si nous unissions nos forces pour agir, à notre niveau ?
    Sur un même week end partout en France, Belgique, Espagne
    des artistes vont offrir leur parole

    pour dénoncer,
    porter une voix militante et lever des fonds,
    et ce pour tous les exclus

     

     

     

    Prix libre. La totalité des recettes sera reversée à l'Association de soutien au Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires/Réseau Education Sans Frontières 44 à Nantes

     

     

    Espace Cosmopolis. 18 rue Scribe. Passage Graslin. Nantes. Tél : 02 51 84 36 70

     

     

     

     

  • Au rectorat d'AcadéMIE pré-rentrée... pour les MIE, Nantes le 29 août 2016

     

    emploi du temps-2.jpg

    Notre rassemblement devant le rectorat de l'Académie fut un événement, auquel nous avaient conviés le Collectif de soutien aux mineurs isolés étrangers (Ldh, Gasprom, AJS,...) et RESF 44, lundi 29 août 2016 dès 15 h 30, 4 chemin de la Houssinière, à Nantes

    Tract Rassemblement 29 août 2016

    Une classe improvisée, à l'ombre d'un arbre à palabre, s'est tenue, devant les grilles du rectorat. Pendant qu'à l'intérieur, le recteur recevait, dehors, sous la garde attentive des CRS , quelque 50 jeunes Mineurs Isolés, accompagnés de leurs soutiens militants et éducateurs bénévoles, se sont prêtés à l'exercice préféré des rentrées, la dictée à haute et intelligible voix par un enseignant inspiré. Deux paragraphes choisis presque au hasard dans la synthèse des Recommandations du Défenseur des Droits publiée le 9 mai 2016 dans un document intitulé "Les Droits Fondamentaux des Etrangers en France". (pp.55-56)*.

     

     

    _censored.jpg

    Devant le rectorat de l'Académie de Nantes, 8 chemin de la Houssinière, lundi 29 août 2016

     

     

    photo rassemblement 2_censored.jpg

     "La Dictée" du Défenseur des Droits de l'Homme, par le Professeur Julien, 29 août 2016 devant le rectorat.

     

     Avec "Ouest-France" : Rassemblement pour la scolarisation

    A la veille de la rentrée scolaire, le collectif de soutien aux Mineurs Isolés Étrangers a organisé, ce lundi, un rassemblement devant le rectorat d'académie, afin d'exiger leur scolarisation.

    Lundi, leçon de conjugaison avec la police aux frontières. Mardi, travaux pratiques, ou comment monter une tente pour dormir. Mercredi, sciences physiques avec des tests osseux. Jeudi, leçon d’histoire au mémorial de l’esclavage. En concoctant (un faux) emploi du temps d’un jeune migrant ou en proposant, lundi, devant le rectorat une dictée issue d’un texte du défenseur des droits, le collectif de soutien aux mineurs isolés étrangers a fait dans l’ironie. L’objectif ? Protester contre la non scolarisation de jeunes migrants vivant à Nantes. Les associations estiment qu’ils sont environ 90 - considérés comme majeurs par le département - à ne pas être scolarisés.

    Soixante personnes ont participé à cette mobilisation. Les forces de police étaient présentes en nombre."

     

    http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/rassemblement-pour-la-scolarisation-des-mineurs-isoles-etrangers-4440993

     *

     

    Garantir le droit de tous les mineurs à être scolarisés
    En France, la loi protège le droit de tous les enfants, quelle que soit leur nationalité, à être scolarisés dès l’âge de 3 ans (pour un refus dis­criminatoire de scolarisation en petite section de maternelle : MLD-2012- 33, observations du Défenseur suivies par le juge). Aussi, le Défenseur estime que des refus de scolarisation opposés en raison du séjour irrégulier des parents constituent des discriminations prohibées pas­sibles de sanctions pénales (MDE-MLD-MSP-2014-163, non diffusable tant que le procureur de la République ne s’est pas prononcé). Il en va de même de refus de scolarisation opposés en raison des conditions de vie des parents sur la commune, notamment lorsqu’ils vivent sur des campements illicites (bilan d’application de la circulaire interministérielle du 26 août 2012 ; MDE-MLD-2015-174, observations non sui­vies par le juge). À cet égard, il rappelle que l’absence de domiciliation légale et pérenne des enfants ne doit en aucun cas entraver leur droit être scolarisé, la résidence sur la commune devant s’entendre comme une « installation » susceptible d’être prouvée par tous moyens (MDE- 2013-92). S’étant prononcé à plusieurs reprises sur le caractère stig­matisant de dispositifs spécifiquement dédiés à la scolarisation d’en­fants vivant sur des campements illicites, il précise également que ces enfants doivent être scolarisés au sein des établissements scolaires, dans les conditions de droit commun (MDE-2013-91 ; MDE-2015-115). Par ailleurs, ayant eu à connaître des difficultés de scolarisation plus spécifiquement rencontrées par les mineurs non accompagnés de plus de 16 ans, certains services d’ASE refusant de procéder à leur ins­cription, le Défenseur réitère ses recommandations tendant à ce que les conseils départementaux veillent à leur garantir un accès effectif à la scolarisation et à la formation professionnelle (MDE-2014-127).

    et

     

    Faciliter l’accès des mineurs de plus de 16 ans à l’emploi et à la formation professionnelle

     

    En dépit de plusieurs dispositions favorables à l’emploi et à la for­mation professionnelle des mineurs de plus de 16 ans, ceux-ci ren­contrent en pratique des difficultés pour obtenir les documents auxquels ils ont droit et dont ils ont besoin :

    • carte de séjour valant autorisation de travail pour les mineurs confiés à l’ASE avant 16 ans

    • autorisation de travail pour tout mineur sur le point de conclure un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation (Avis n° 15-20, pré­cité).

    • Si certains refus résultent d’une méconnaissance des textes ap­plicables, d’autres reposent sur une interprétation des dispositions réglementaires du CESEDA confortée par la récente circulaire interministérielle du 25 mars 2016 et que le Défenseur estime erronée. Aussi, il recommande : que le CESEDA précise expressément que la notion d’activité professionnelle ouvrant droit à la délivrance antici­pée d’une carte de séjour au mineur confié à l'ASE avant 16 ans inclue les contrats d'apprentissage et de professionnalisation ; que le code du travail précise expressément qu'une autorisation de travail est accordée de plein droit au mineur étranger qui la sollicite en vue de la conclusion d'un contrat d'apprentissage ou de professionnalisation ; que la circulaire du 25 mars 2016 soit modifiée dans un sens conforme aux dispositions réglementaires en vigueur.

    • FIN PROVISOIRE/

     A la veille de la rentrée scolaire, le collectif de soutien aux Mineurs Isolés Étrangers organise un rassemblement devant le rectorat d'académie ce lundi.

  • Scolarisation des Mineurs Isolés Etrangers, le cri de la Chouette

    l'Actualité des Mineurs Isolés Etrangers, cet été : c'est du Sénat que vient l'embellie ! Quand un vieux hibou s'intéresse enfin aux mineurs isolés étrangers....

     

    Le sénateur socialiste de Loire Atlantique, Yannick Vaugrenard, sur les remarques d’associations de défense de MIE locales (Gasprom... mais pas seulement !) s'est alarmé de la situation des mineurs isolés étrangers en squat et dans la rue, et à qui on refuse la scolarité, à Nantes (depuis septembre 2015), comme à Paris (depuis janvier 2015) et ailleurs.

    Dans une question orale au gouvernement portée le 19 juillet, le sénateur souligne l’importance de l’éducation comme condition indispensable de la régularisation, et déplore le caractère discriminatoire de cette éviction qui ne respecte pas la circulaire (BOEN nouveaux arrivants), cite la CNCDH et Kant et Mandela : l’arme la plus puissante pour changer le monde.

    [Hibou : synonyme : isolé]

    La Vidéo est ici :

    Question orale du 19 juillet 2016

     

    Mais comme certains des mineurs que nous accompagnons attendent parfois depuis un an d'être évalués par le CIO, comme certains lycées privés nous laissent envisager une inscription dans des formations en alternance, nous avons décidé, quitte à se mettre à peu près tout le monde à dos, de lancer une souscription pour permettre à quelques uns de faire enfin une rentrée en septembre. Les coûts d'inscription, selon qu'ils proposent ou non une place en internat (et c'est pour eux la certitude de pouvoir quitter non pas l'Hôtel Radisson Blu mais l'un des squats dans lesquels ils s'ennuient) oscillent entre 500 et 2 000 euros/l'an. Alors, bien que modeste, cette contribution peut déjà changer la situation de quelques uns. Ce sera un début et nous poursuivrons aussi longtemps que l'Education Nationale n'accueillera pas les mineurs isolés étrangers non accompagnés privés du soutien temporaire ou définitif de leurs parents qui résident dans l'agglomération nantaise.

     

    Le Lien vers le financement de ce projet solidaire et citoyen est ici : https://fr.ulule.com/scolarisons-mineurs/

     

    La somme fixée à 1 500 euro pourra être augmentée si nous parvenons à réunir avant début septembre le montant minimal exigé.

    Nous vous remercions toutes et tous,

    Pour le Resf44,

    Frédéric, Bahija, Colette, IdL

     

     

    *

    Cette initiative est lancée par la section nantaise du Reseau Education Sans Frontières.

    Le but de ce réseau, représenté partout en France, est de veiller à ce que tout jeune mineur présent sur le territoire français soit scolarisé indépendamment de sa situation familiale ou administrative.

    L'idée maîtresse étant que la place d'un jeune est à l'école, conformément à la déclaration des droits de l'enfant, et que par le biais de sa scolarisation, il franchira progressivement les étapes d'une intégration réussie dans la communauté nationale.

    Le RESF est composé de nombreux bénévoles, souvent issus de l'enseignement. Les sites suivants fournissent plus d'informations sur l'activité du réseau:

    Site National:   http://www.educationsansfrontieres.org/

    Site de Loire Atlantique:  http://enfantsetrangers.hautetfort.com/

     

     

  • Soudain l'été permanent ? Permanences d'été des Associations

    PERMANENCES DE L'ETE /SUMMER TIME, OPENING HOURS&DAYS

    ................................MONDAY, TUESDAY, WEDNESDAY, THURSDAY, FRIDAY....................................................


    LA CIMADE
    Voici l'horaire de l'été 2016 pour les permanences juridiques de la Cimade,
    33 rue Fouré

    JUILLET
    Lundi 4 juillet, 11 juillet, 18 juillet  (fermé/closed lundi 25 juillet)
    Jeudi 21 juillet, 28 juillet (fermé/closed jeudis 7 et 14 juillet)

    AOUT
    Jeudi 4 août, 11 août (fermé/closed jeudis 18 et 25 août)
    Lundi 22 août, 29 août (fermé/closed lundis 1er, 8 et 15 août)

    REPRISE Jeudi 1er septembre
    Cimade Nantes <nantes@lacimade.org>

    *


    GASPROM

    ALL SUMMER , ON MONDAYS


    Le Gasprom ouvrira une permanence d'accueil tout l'été en juillet et août
    chaque lundi de 17h à 20 h.
    24 rue Fouré
    Ce moment ouvert au public sera à la fois une "pause kawa", un jour de distribution du courrier et un accueil juridique.
    Coffee break, mail delivery and legal aid

    Seul le lundi 15 août sera fermé/closed.

    Gasprom - Asti de Nantes gasprom.asti@gmail.com [ucij-nantes

    *

    LE MRAP

    ALL SUMMER, ON MONDAYS

    Permanences tous les lundis à la Manufacture de 17h à 20 heures
    10 bis boulevard Stalingrad, 44000 Nantes

     

    *

    COLLECTIF ENFANTS ETRANGERS CITOYENS SOLIDAIRES
    RESF

    JUILLET/JULY


    Permanence jeunes : mercredi 20 juillet 2016 à partir de 16 heures

    Permanence familles : mercredi 20 juillet à partir de 18 h 30

    AOUT/AUGUST


    Permanence jeunes - MIE, MNA : mercredi 17 août à partir de 16 heures


    Permanence familles : mercredi 17 août à partir de 18 h 30

    Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires, 10 bis boulevard Stalingrad, 44000 Nantes

    ceecs44@gmail.com

  • Jeudi 30 devant le CD à Nantes : Hommage à Osmane

    Communiqué : Hommage à Osmane
     
     
    Les jeunes mineurs isolés étrangers (MIE), le collectif Uni-e-s contre une immigration jetable (UCIJ), les collectifs de soutien aux migrants ainsi que Médecins du Monde invitent à rendre hommage à Osmane, jeune migrant afghan décédé lundi 20 juin des suites d’un accident de la circulation alors qu’il se rendait à son lieu d’accueil, 
     
    le jeudi 30 juin de 16h à 18h devant le Conseil départemental, quai Ceineray à Nantes.

     

    *

     

    MIE EN DANGER : UNE JEUNE VIE FAUCHEE

    nous ne réalisons que maintenant que les deux jeunes renversés par un automobiliste au sud de Nantes dont l'un est décédé à l'âge de 16 ans étaient mineurs isolés étrangers non accompagnés pour rejoindre leur hôtel isolé. Le jeune était afghan.

    Les jeunes qui le connaissaient, les associations de défense des étrangers se retrouveront demain soir à Nuit Debout place du Bouffay à 19 heures.

    Ce lundi 20 juin, une voiture conduite par un jeune homme de 21 ans a renversé deux piétons. Le plus jeune, âgé de 16 ans, est décédé.

    Ce lundi 20 juin, aux alentours de 20 h 40, dans le quartier des Couëts à Bouguenais, au sud de Nantes, une voiture entre en collision avec deux piétons âgés de 16 et 18 ans. Le plus jeune est décédé. Le conducteur de 21 ans et le piéton de 18 ans ont été transférés au centre hospitalier de Nantes pour des blessures légères.

     Ouest-France

  • Coup de projecteur sur "l'Energie de l'espoir" A Clisson, à Nantes, comme partout en France. Pétition

    CLISSON : C'est là que se jouent les manifestations qui devraient faire du BRUIT !

    après le HELLFEST, ce week-end, la cité accueille jeudi 23 un débat initié par le Département et la projection du film

    "L'énergie de l'espoir" (2008) de Jean-Marie Fawer.

     
    "Pour qui ?" (la projection ou l'accueil solidaire ?)
    Des adolescents âgés de 15 à 17 ans dont le statut de mineur isolé a été reconnu par les autorités judiciaires et que le parcours migratoire a mené en France et en Loire-Atlantique", peut-on lire dans le communiqué de presse.

    "Comment ?"

    "L'accueil solidaire consistera à apporter au jeune un lieu d'hébergement serein, convivial et sécurisant. Il permettra l'échange et l'adaptation du jeune accueilli au sein de notre territoire."

    ON APPROUVE ! Et on rappelle que le débat est déjà lancé par nos associations depuis bientôt 2 ans.

    L'une d'elle, - le Collectif de soutien aux MIE - envoyait il y a deux jours un nouveau message d'alerte : "depuis une semaine 14 jeunes ont été mis à la rue. Ils alternent entre la rue, le 115, les squats, chez des gens. Un joyeux bordel ! Nous organisons avec le DAL une réunion mardi 21 juin à 19h au Gasprom pour réfléchir à une solution. Important donc que des gens disponibles les prochaines semaines, motivés et de confiance soient présents. Merci de contacter vos assos/réseaux !"

    Alors, on s'organise. Les assos, les réseaux, les bénévoles, les citoyens,...  (autrement dit de potentiels notoires délinquants) pour pallier les carences du département.

    Dans le 1er squat entre 20 et 25 jeunes, les jours d'affluence, se partagent matelas, duvets, dans un confort que chacun-e peut imaginer. Dans le 2ème squat, actuellement ce sont 28 jeunes qui dorment dans un lieu, où il y a seulement 4 chambres pouvant accueillir "idéalement" 8 personnes. Chaque soir des matelas sont répartis à même le sol dans la pièce commune, la cuisine, le couloir.

    Et ce soir on apprend de nouvelles remises à la rue... On commence à peiner !

    Car dans le même temps, des militant-e-s du collectif MIE, gérant les squats de MIE sur Nantes, étaient poursuivi-e-s devant le TGI de Nantes le 25 avril dernier pour avoir tenté d'ouvrir un nouveau squat. 

    Alors, en avant première, ma critique de ce film-là ? Désespérant !dL

     

    Le "pitch" :

    Les mineurs isolés étrangers (MIE) constituent une population fragile.
    La loi stipule qu'un mineur isolé étranger devrait être à priori considéré comme un enfant en danger et protégé en tant que tel. Le mineur isolé étant non accompagné est légalement pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance.

    Mais pour un grand nombre d'entre eux, la prise en charge se compte en jours sur les doigts d'une main (avant radiographie) : 5 jours, c'est la période officielle durant laquelle s'effectue l'évaluation pluridisciplinaire de leur minorité. Leurs papiers d'identité sont examinés, sous toutes les coutures, et bientôt c'est leur tour... 5 jours à l'abri avant le verdict des tests osseux.

    La minorité est une condition d'accès au dispositif de la protection de l'enfance. Et si le doute est censé profiter à la personne, dans les faits, c'est loin d'être toujours le cas. De cette évaluation, l'une des composantes est l'isolement et là, peu de risques d'erreurs : ils sont arrivés seuls, souvent de très loin, ils sont complètement perdus et ne demandent qu'à être accueillis, nourris, soignés, hébergés et instruits. L'autre composante est leur minorité et c'est à cette évaluation sociale et médicale de leur minorité que viennent s'échouer leurs rêves de prise en charge. Car le soupçon est la règle. La vérification des documents d'état civil aboutit plus d'une fois sur deux à la contestation de l'authenticité des documents. Alors le Parquet est autorisé par la loi à faire procéder à des expertises osseuses pour déterminer l'âge de l'enfant. Même si le recours à ces tests ne peut être réalisé sans l'accord de l'intéressé, quelles garanties sont en réalité offertes à ce jeune qui s'y opposerait. Ces tests sont dénoncés partout, comme à Nantes par le « Groupe Nantais d'Ethique dans le Domaine de la Santé » (GNEDS).

    Même susceptibles d'appel devant les tribunaux, ces tests auront la conséquence de mettre à la rue les jeunes au lieu de les mettre à l'abri.

    *

    De l'Académie, nous attendons, - une radiographie du CIO montrant de fortes carences dans les évaluations et nous demandons - des tests d'évaluation.

    Du département, nous attendons qu'il renonce à la contestation de la minorité des jeunes et respecte scrupuleusement l'article 47 du code civil (*). Des tests d'évaluation, pas des tests osseux !

    De la ville de Nantes qui s'enorgueillit, à raison, de s'être vu remettre le label « Ville Amie des Enfants »(**) label crée par l’UNICEF et l’association des Maires de France, nous attendons qu'elle prenne sous sa protection des mineurs isolés, arrivés seuls, non accompagnés et dans une situation de grande précarité . Ce serait une belle décision pour inaugurer la 12ème rencontre annuelle des Collectivités amies des enfants qui se tiendra à la Mairie de Paris le mercredi 29 juin prochain (2016). Et un parrainage républicain aurait quelque chose de classe (pour ces jeunes privés d'école !)

    Alors, en attendant la projection avec l'énergie de l'espoir, nous vous invitons à continuer de signer la pétition ! (juste ci-dessous)

    (*)Article 47 du Code Civil

    Tout acte de l'état civil des Français et des étrangers fait en pays étranger et rédigé dans les formes usitées dans ce pays fait foi, sauf si d'autres actes ou pièces détenus, des données extérieures ou des éléments tirés de l'acte lui-même établissent, le cas échéant après toutes vérifications utiles, que cet acte est irrégulier, falsifié ou que les faits qui y sont déclarés ne correspondent pas à la réalité.

    (**)La Région des Pays de la Loire compte une dizaine de villes adhérentes dont Angers, Chateaubriant, Cholet, La Roche-sur-Yon, Saint-Jean-de-Monts, Le Mans, Nantes, Orvault, Saint-Sébastien-sur-Loire, Saumur.

     

    Article "O-F" ce samedi 18 juin

    artOFClissonprojectionsurMIEfilm2008.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enfance, Famille

    13 juin 2016

    Afin de mieux faire connaître le dispositif de l’accueil solidaire des mineurs isolés étrangers, le Département de Loire-Atlantique organise avec l’association Désembobinage, en partenariat avec le cinéma Le Connétable, une soirée débat autour du film L’énergie de l’espoir, le jeudi 23 juin à 20h à Clisson. Ce documentaire de Jean-Marie Fawer suit le parcours de jeunes âgés entre 16 et 18 ans et qui, après avoir fui leur pays, sont accueillis en France.

     

    La pétition

    Cette pétition a naturellement trouvé sa place sur le site du RESF 44 - Réseau Education Sans Frontières de Loire Atlantique

    MOBILISONS NOUS POUR LA SCOLARISATION DE TOUS LES MINEURS ISOLÉS ÉTRANGERS (MIE), À NANTES ET PARTOUT EN FRANCE

    Les membres des associations nantaises : Le MRAP, le Gasprom, RESF, AJS, La Cimade, la LDH, le collectif UCIJ (Uni(e)s contre l'immigration jetable), le collectif MIE ainsi que de nombreux citoyens, s’inquiètent du sort réservé aux jeunes mineurs étrangers isolés venus chercher refuge dans le département de Loire Atlantique, entre autres.
    Alors que la loi française concernant les mineurs sur notre territoire et la Convention internationale des Droits de l’Enfant obligent à leur protection et leur accompagnement (accueil, logement, suivi éducatif, santé…), de plus en plus de ces jeunes sont laissés à la rue, sans aucun moyen de subsistance. Ceci, alors même que la plupart sont pourvus de documents d’état civil de leur pays attestant de leur minorité.
    Depuis septembre 2015, une centaine de MIE âgés de 14 à 18ans n'ont pu être scolarisés dans le département. Le rectorat leur refuse l'accès à cette scolarisation, qui est un droit, au motif qu'ils ne seraient pas mineurs, le malentendu vient de là. En effet, leur minorité leur est officiellement déniée à la suite de la période d'évaluation dite multidisciplinaire prévue par la loi de protection de l'enfance du 14 mars dernier, évaluation confiée à une association financée par le conseil départemental.
    Nous contestons, avec beaucoup d'autres, la teneur de cette évaluation qui peut notamment aller jusqu'à imposer des tests osseux dont la faillibilité n'est plus à démontrer. Il en résulte un système inique de tri de ces enfants, à la suite duquel la moitié seulement des nouveaux arrivants sont pris en charge par les services de l'aide sociale à l'enfance (A.S.E).
    Ces jeunes ont fui la guerre, la misère, ils ont subi de grands traumatismes en chemin vers l'Europe. S'ils restent ici, seuls et sans soutien, ils sont en grand danger. La puissance publique, les institutions ont le devoir de les protéger.
    Nous demandons que dès la rentrée de septembre 2016, tous les mineurs isolés étrangers soient intégrés dans les établissements scolaires publics, comme y obligent la Convention internationale des Droits de l’Enfant et la loi française.
    Cette pétition sera remise à:
    Madame la Ministre de l'Education Nationale

     

    ICI (aussi) pour signer la pétition

  • Nantes : En mai, Permanences du Printemps des Migrants !

    PERMANENCES


    10 bis Boulevard Stalingrad

    RESF 44 / COLLECTIF ENFANTS ETRANGERS CITOYENS SOLIDAIRES

    Permanences MIE 2ème et 4ème mercredi 16 H – 18 H Mai, Juin
    Familles 2ème et 4ème mercredi 18 H 30 – 20 H Mai, Juin

     

    LDH

    Permanences tous les lundis 14 H

    MRAP

    Permanences tous les lundis 17 H – 20 h 30

    ET sur RV : 02 40 58 08 09

    24 Rue Fouré

    CIMADE

    Calendrier de mai et juin 2016 :
    S'inscrire sur la liste affichée sur la porte à partir de 14h.
    Se présenter à l'ouverture à 17h.

    Lundi 2 mai; jeudi 12 mai; jeudi 19 mai; lundi 23 mai
    Jeudi 2 juin; lundi 6 juin; jeudi 16 juin; lundi 20 mai; jeudi 30 juin.

    MDM
    Permanences tout public lundi et jeudi 14 – 17 H
    Permanence MIE mardi 14 H 30
    (Rappel : convention MDM et CCAS pour accès à attestation de domiciliation et accès à AME)

    Cours gratuits : alphabétisation et français
    AMI mercredi, jeudi 9 H – 11 H
    B17 17 bis rue Paul Bellamy mardi, jeudi 10 H  - 17 H
    Gasprom lundi 17 H
    mercredi 10 H ; 18 H – 19 H
    Restos du Coeur (cours particuliers)
    Université de Nantes/Gref Ateliers des Chantiers Navals lundi, mercredi, vendredi 9 h 15 – 10 h 15

     

     

     

     

  • Soutien aux militant-e-s du Collectif MEI : procès ce lundi 25 avril à Nantes

    Le Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires RESF44 SOUTIENT les militantes et militants qui seront demain jugé-e-s pour avoir tenté de mettre à l'abri des jeunes, parfois mineurs, que les pouvoirs publics abandonnent à eux-mêmes ou laissent à la rue. SOUTIEN !

     

     

     

    APPEL A SOUTIEN de militantes et militants qui seront jugés demain, lundi 25 avril, par le TGI de Nantes,

    quai François Mitterrand. Un point presse à 14 heures devant le tribunal !

    Communiqué du Collectif MEI de soutien

    Communiqué du DAL 44

    Lire la suite

  • "Nous sommes vos enfants, nous sommes vos enfants !"

     

    A Nantes, ce 30 mars sous une pluie fine, mais le coeur battant, des militants et des jeunes MIE et jeunes majeurs, exclus, se sont regroupés, rue Fouré, pour protester contre leur abandon par l'Etat !

    20160330_134142.jpg © IdL

    Et, entrés avec lui dans l'enceinte de la cour, un des jeunes s'est mis à danser en scandant : "Nous sommes vos enfants ! Nous sommes vos enfants ! Nous sommes vos enfants !"

     

    mobilisationavecMiele30mars2016.jpg

     L'AEMINA, le service d'évaluation de la minorité et de l'isolement des jeunes étrangers nouveaux arrivants, service financé par le Conseil départemental - rue Fouré, Nantes

     

    Un tract UCIJ signé par le RESF 44 appelait à la mobilisation  POUR UN MEILLEUR ACCOMPAGNEMENT DES MINEURS ETRANGERS

    Ici

     

    Collectif nantais « Uni-e-s Contre une Immigration Jetable »
    Journée d’actions régionales mercredi 30 mars


    STOP A L'ABANDON PAR L'AIDE SOCIALE A L'ENFANCE
    DES MINEURS ISOLES ETRANGERS


    Ils arrivent d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Afghanistan, du Pakistan, du Bangladesh…
    Ils ont fui des zones de combat, la misère, la dictature, l’enrôlement forcé…
    Ils ont voyagé dans des conditions effrayantes.
    Ils sont mineurs, ils sont seuls.
    Ils veulent vivre dans un pays en paix, ils veulent aller à l’école, ils veulent se former.
    En France, comme dans la plupart des pays
    qui ont signé la convention internationale des droits de l’enfant,
    ils ont droit à la protection (article 221-1 du code de l’action sociale et des familles) car ils sont en danger
    du fait de leur isolement.
    Et pourtant, le statut de mineur est contesté pour un grand nombre d’entre eux.
    · La cellule « d'accueil » (application de la circulaire Taubira) de l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE) les soupçonne
    régulièrement de fraude. Leur état-civil est expertisé.
    · L’ASE pratique un entretien rapide et superficiel, souvent mené à charge, conduisant à un soupçon de majorité transmis au Procureur.
    · Au vu du dossier fourni par l’ASE, le Procureur a recours à une expertise médico-légale (tests osseux, examen dentaire et pubertaire, pratiques contestées par l'Académie de Médecine et le Défenseur des Droits) même lorsque l’acte d’état civil est authentifié par la Police aux Frontières.
    · L'ASE est directement impliquée dans les conditions de réalisation de ces tests : mauvaise information du droit du jeune à refuser, absence d’interprétariat, pas d’accès par le jeune au rapport médical transmis directement au Conseil Départemental, pression pour réaliser ces tests, etc…
    · Au final, le Procureur déclare les jeunes majeurs, et l'ASE les abandonne en les sortant brutalement des hôtels où ils étaient logés le temps de l’évaluation.
    Et pourtant, ils sont mineurs, leurs papiers l’attestent.
    Ni reconnus mineurs par les uns, ni reconnus majeurs par les autres, ils ne bénéficient pas des mesures de
    protection, et ne peuvent non plus agir comme majeurs. Ils sont les nouveaux sans droits. Ils vivent en marge, dans la rue ou dans des squats, à la merci de réseaux criminels.
    Il ne leur reste que le soutien des associations qui tentent de leur apporter les moyens minimum de subsister
    (hébergement, nourriture, cours de français ...).

    POUR UNE REELLE PROTECTION DE L'ENFANCE
    NON AU SOUPCON SYSTEMATIQUE DE MAJORITE
    ARRET DES CONTESTATIONS D'ETAT-CIVIL
    SUPPRESSION DES TESTS MEDICAUX

    Collectif nantais UCIJ : AC !, ALFA Femmes algériennes, Association France Palestine Solidarité (AFPS), Cimade, Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires-RESF 44, CSF, DAL 44, Ensemble ! 44, Europe Ecologie- Les Verts (EELV), Gasprom-Asti, LDH, Le Parti de Gauche 44, MRAP, NPA, PCF, RUSF 44, SAF, Tous solidaires-Châteaubriant, UD CGT 44, UD FSU 44, UD Solidaires 44
    Avec le soutien de : Collectif MEI, Médecins du monde, Coordination régionale Bretagne-Pays de Loire solidaire des personnes immigrées

     

     A Nantes, en Loire-Atlantique :

    http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/migrants-des-militants-interpellent-lassociation-st-benoit-labre-4131220

     

    Tandis que dans la Sarthe:

    http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/le-mans-72000/resf-alerte-sur-la-situation-des-mineurs-isoles-4117456

     

    Et à Lannion, dans les Côtes d'Armor :

    Le collectif de soutien aux sans-papiers a occupé la Maison du département  pour protester contre la politique menée vis-à-vis des mineurs réfugiés.

     

    http://www.letregor.fr/2016/03/31/sans-papiers-le-collectif-denonce-la-stigmatisation-des-jeunes-migrants/

     

    On continue !

  • Repas solidaire le 26 mars au profit du Resf : du Caucase... à Rio !

    flyer Caucase 1.jpg

    DSC_2105.JPG

    DSC_2094.JPG

    DSC_2092.JPG

    Ce fut une vraie réussite !

     

     

    Afin d'accompagner les familles de migrants en situation de grande précarité, RESF organisait un repas solidaire le samedi 26 mars à 12h30, à la Maison de quartier de l'île de Nantes, rue Conan Mériadec.

    Les recettes serviront à financer les actions du Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires/Resf 44.

    Le repas FUT caucasien !

    DSC_2083.JPG

     

     

     

    DSC_2084.JPG

     

    Repas solidaire du 26 mars 2916.jpeg

     

    Le repas fut suivi d'un vrai moment convivial d'échanges, notamment sur les parrainages et l'occasion d'entendre des marraines et parrains témoigner de leur expérience.

     

     

    Le trésorier "Fab" et les cuisinières de ce festin caucasien

     

    DSC_2078.JPG

     

    Amélie et Bahija

     

     

     

     

    Gurgen part à la conquête d'un titre, il hésite dorénavant entre un titre de séjour et un titre à Rio ! Sachant que le premier sera le plus précieux et le meilleur passeport pour les prochains jeux...

    DSC_2079.JPG

    Au Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires/RESF 44, nous soutenons sa candidature...à tous les titres !

     

     

    Aux dernières nouvelles, Rio s'éloigne un peu mais la mobilisation continue ! En attendant les prochains tournois... (plus... dès que les dates seront connues)

    076.jpg

     

    En fait on comprend à demi-mot que son club ne veut pas lâcher,  "GURGEN A. , le nouvel atout du club soissonnais"

    (enfin, c'est ce que moi qui n'y connais rien, ai bien senti après avoir échangé quelques mots samedi avec le lutteur - après tout, ce n'est quand même pas si fréquent de pouvoir échanger quelques propos badins sur feuille de vigne et technique gréco-romaine, je le dis pour ceux qui en doutent encore !)

     

    Notre lutte à nous qui n'est pas QUE gréco-romaine continue :

    Pour continuer de soutenir Svetlana et les siens, qui ne dorment plus à la rue, qu'ils avaient quittée pour... la Belle Etoile, un hôtel lointain à Carquefou, pour un nouvel hôtel à Rezé (près de l'OFII qu'avec mon sens aigu de la réalité je n'ai pu interpréter que comme un signe encourageant, mais enfin des fois mon intuition...), alors, merci de continuer à signer la pétition, merci pour eux. IdL

    Pétition de soutien famille Terzyan

     

    Collectif enfants étrangers citoyens solidaires (RESF 44)

     

     

     

  • Des Mots de Vérité contre la Peine de Mort, avec Amnesty et ACAT

    Le 30 novembre dans tous les pays du monde, plusieurs centaines de villes célèbrent leur engagement contre la peine de mort lors de la journée mondiale des Villes pour la vie, villes contre la peine de mort.

    A travers des manifestations diverses elles soutiennent le combat de millions de personnes pour l'abolition en habillant de lumière un monument important.

    Lire la suite

  • Convocation de l'Assemblée Générale de l'Association de Soutien au Collectif Enfants Etrangers

    ASSEMBLEE GENERALE

    de l’Association de soutien au Collectif Enfants Etrangers

    mardi 8 décembre 2015 de 18h30 à 20h30

     

     

    à La Manu – 1er étage – entrée boulevard Stalingrad - NANTES


    Ordre du jour :

    Lecture du bilan financier
    Lecture du bilan d’activité et moral
    Approbation


    L’article 7 des statuts prévoit : « L’association est dirigée par un bureau composé de 6 personnes, élues pour un an, par l’assemblée générale, les membres sont rééligibles. »

    Vous êtes invités à proposer votre candidature, auprès des membres du bureau actuel,

    Election des 6 membres du bureau
    Questions diverses

    Clôture 20h30

    *

    En cas d'impossibilité, pensez à donner un mandat ou pouvoir ou procuration pour vous représenter et voter à l'AG (sur papier libre) et librement inspiré de : " Afin de me représenter à l'assemblée générale annuelle du 8/12/2015 de l'association de soutien au Collectif Enfants étrangers qui se tiendra à la Manu, 10bis boulevard de Stalingrad à Nantes, afin de délibérer et prendre part au vote en mes lieux et place sur les questions posées à l'ordre du jour... Fait à ... le... Signature du mandant et du mandataire

    *

    Le bureau de l'association de soutien au CEECS-RESF 44

    6 place de la Manufacture,                 

    44000 NANTES


    Fabrice LEBRETON : fabseig@yahoo.fr

    Vincent PLOQUIN : av.ploquin@gmail.com

     

  • Rassemblement place Royale MARDI 18 h contre les flambées de violence visant les réfugiés en squat

    URGENT : MOBILISATION !

     

     

    http://www.ouest-france.fr/squat-incendie-un-rassemblement-de-soutien-place-royale-ce-lundi-18-h-3828077

     

    Après l'incendie intentionnel, criminel, qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques, d'un des squats nantais où vivent tant bien que mal une quarantaine de personnes, les associations inquiètes de la montée de l'intolérance, de la xénophobie, du racisme se donnent rendez-vous ce mardi 10 novembre à 18 heures place Royale/

    Avec le soutien du Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires RESF44

    *

    Madame La Maire, Monsieur Le Préfet, Monsieur le Conseiller Général, est-il vraiment impossible pour une agglomération de plus de 600,000 habitants de trouver une solution pérenne et digne pour quelques 300 réfugiés ?"

     

    Dans un communiqué diffusé ce matin, le Collectif de soutien aux ExpulséEs de la Rue des Stocks appelle à un rasemblement ce mardi 10 novembre (et non lundi 9 novembre comme annoncé dans un premier communiqué) à 18 h place Royale à Nantes.

     "L’attentat lâche, raciste et xénophobe au squat de Chantenay est le résultat de la non volonté politique des représentants du Gouvernement, des Elus et ses institutions pour trouver la réponse solidaire, humaine et pérenne qu’on doit aux réfugiés et migrants sur notre sol".

    "Ouest-France", 9 novembre 2015, à 10 h 45

    Ouest-France

    Après l'agression contre des réfugiés dans la nuit de samedi à dimanche, le Collectif de soutien aux expulsés de la rue des Stocks appelle à se rassembler DEMAIN, MARDI, à Nantes. [après modification date]

     

    Dans la nuit de samedi à dimanche, deux cocktails Molotov ont été jetés dans une maison du quartier Chantenay à Nantes, squattée par des réfugiés.

    Cet acte xénophobe a été condamné par de nombreux élus.

    Pour le Collectif de soutien aux expulsés de la rue des Stocks (constitué de syndicats, partis politiques, associations citoyennes), cet "attentat lâche, raciste et xénophobe est le résultat de la non-volonté politique des représentants du gouvernement, des élus et ses institutions pour trouver la réponse solidaire, humaine et pérenne qu’on doit aux réfugiés et migrants sur notre sol". 

    Ils dénoncent cette agression et invitent à un rassemblement place Royale DEMAIN, MARDI 18 h.

    *

     

     
  • Le 24 en 44 H24 avec la LDH ! Sous les nefs.................................. !

    resf-logo-chaine.jpg

    Le COLLECTIF ENFANTS ETRANGERS CITOYENS SOLIDAIRES, RESF 44

    s'associe, à la FÊTE DE LA SOLIDARITÉ  que la LDH organise ce samedi à NANTES...

    SOUS LES NEFS exactement !

    Affiche Fête de la Solidarité.jpg

    Des spectacles de 16h à minuit
    http://www.ldh-france.org/section/nantes/?p=1297

    Ici ou là sous les Nefs

    - Feu Non Bulle, symphonie déambulatoire de bulles et de feu

    - Le Grand Machin Chose, fanfare

    - La Compagnie 1.5, groupe de Hip Hop

     

    Sur la petite scène

    16h00 - Babel Canto, chœur de chants du monde

    17h00 - Hamon-Martin Quintet, groupe de musique bretonne

    18h45 - Squats en scène, création de migrants des squats de Nantes

    20h30 - Les Voix de Garage, chorale de chansons populaires

     

    Sur la grande scène

    18h15 - Le Chœur des droits de l'Homme, création

    19h30 - La Belle Vie, quintette de jazz et musiques populaires

    21h15 - Karimouche, chansons françaises et engagées

    23h15 - Leïla Bounous et son orchestre, électro-rock-oriental

     

    Des débats

    Dans les espaces où seront les diverses associations partenaires se tiendront des débats et des animations sur les thèmes qu'elles portent.

     

    Le Bar Solidaire

     

    Restauration « Saveurs du monde » assurée par des associations solidaires

    - La Malle Créative (restauration du Maghreb)
    - Association des Vietnamiens de Loire-Atlantique - AVLA (
    restauration d'Asie)
    - Association France-Afrique pour le Développement de la Solidarité - AFADS (
    restauration d'Afrique)
    - Le Goût des Autres (
    restauration du Monde)

     

    Associations et Collectifs présents et/ou partenaires

    - Afrique Loire, Amnesty International, Amis de la Terre,Artisans du Monde, Association départementale des Francas de Loire-Atlantique, Association Départementale des Gens du Voyage Citoyens (Adgvc), Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (Afev), Association France Palestine Solidarité (Afps), Association Nationale des Visiteurs de Prisons (Anvp), Association des Paralysés de France (Apf), Association Sol'Rom, Attac 44, Auxilia Territoire 44, Cercle Condorcet, Centres d'entraînement aux méthodes d'éducation active (Ceméa), Cimade, Collectif Enfants étrangers- Citoyens solidaires (RESF 44), Collectif Roosevelt, Confédération Syndicale des Familles (Csf), Fédération nationale des associations solidaires d'action avec les Tsiganes et les Gens du voyage (FNASAT), Groupement Etudiant National d'Enseignement aux Personnes Incarcérées (Genepi), Ligue Contre le Racisme et l’Antisémitisme (Licra), Ligue des droits de l'Homme (LdH), Ligue de l'enseignement-Fédération des Amicales Laïques (Fal44), Médecins du Monde, Mémoire de l'Outre-Mer, Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (Mrap), PinG, Terre de Liens, Tissé Métisse, Virage Energie Climat, ...

    - Collectif Ni Pauvre - Ni Soumis, Collectif de soutien aux expulsés de la rue des Stocks, Collectif Romeurope agglomération nantaise, Maison des Citoyens du Monde, Plateforme des ONG pour la Palestine, … 

    (listes non closes)

     

    La Fête sera un moment pour échanger sur les différentes dimensions et formes de la solidarité autour de trois thèmes :

    Agir pour une société :

    - équitable,

    - ouverte,

    - durable.

     

    Sont prévus jeux participatifs, débats mouvants, espaces de parole, expositions, animations enfant...

     

    La Fête sera l'occasion de deux créations musique et textes

    Un Chœur des droits de l'Homme

    Un spectacle Squats en scène monté avec des demandeur-ses d'asile

     

    http://www.ldh-france.org/section/nantes 

    Programme artistique Fête Solidarité.jpg

     

     

  • Parrainage en mairie de Saint-Herblain, le 17 octobre

    resf-logo-chaine.jpg

    parrainage st HerblainWEB.jpg

     

    A la demande du Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires de Nantes (RESF44), la Mairie de Saint-Herblain nous a fait le plaisir d'organiser samedi 17 octobre 2015 un parrainage d'une dizaine de mineurs et jeunes majeurs, connus de nous.

    Pour la plupart entrés en France, seuls, non accompagnés, pris en charge ou abandonnés en route par l'ASE qui conteste SYSTEMATIQUEMENT leur identité, leur âge, leur parcours, leur statut même, nous Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires avons échoué jusqu'à ce jour dans notre ambition de les accompagner vers l'école. Sur 14 jeunes que nous connaissons, 8 étaient aux dernières nouvelles, sans affectation. A l'origine de ce "sur place", des tests passés au CIO qui, soit ne sont pas concluants, soit sont si peu concluants...... qu'ils ne sont pas communiqués aux intéressés... !

     

    SAUF QUE : FAIRE DU SUR-PLACE QUAND ON N'A PAS D'ECOLE, C'EST LA GARANTIE D'UN SEJOUR LONGUE DUREE... EN SQUAT !

    A NANTES, on en a 1, 2, 3 ! Et c'est pas Paname ! Pour inventaire : squat désigne l'occupation d'un lieu sans l'accord du titulaire légal de ce lieu. Juridiquement qualifié d'occupation sans droit ni titre, le squat est par définition illégal. Par extension, le squat désigne le lieu ainsi occupé.

    REPRENONS les FONDAMENTAUX : Est-ce que VRAIMENT on ne peut pas imaginer mieux pour ces jeunes ?

    Le parrainage a été une opportunité d'échapper à l'inertie, l'immobilisme, le fatalisme qui gagne.

    9 jeunes ont été parrainés, le 10ème devrait l'être lundi 26. C'est partie remise.

    Là, un moment de grâce... Samedi matin, un peu avant 10 heures...

    DSC_1076.JPG

     

    Ok, on est au rendez-vous, on se retrouve, on ne se connaît pas encore vraiment. Qui viendra ?

    On s'est rencontré une première fois quelques jours auparavant, les jeunes et les élus, futurs marraines et parrains, mais enfin, c'est encore l'inconnu(e) !

     

     

    Devant la Mairie. On devine, à l'arrière plan, mais au seuil de sa mairie, le Maire (son écharpe) qui accueille les marraines, parrains et futur-e-s parrainé-e-s.

    DSC_1077.JPG

    Anna, qui a été elle-même marrainée par une élue du Conseil Régional, sera aujourd'hui marraine

     

     "Cette cérémonie correspond à un engagement humaniste

    et un soutien des parrains et marraines à des jeunes

    dans leur scolarisation et leur parcours d'intégration

    dans la construction du vivre ensemble

    qui nous tient à coeur collectivement"

    (Bertrand Affilé, maire, in "Presse-Océan" le 19 octobre 2015).

    DSC_1079.JPG

     

     

    Bertrand Affilé, maire de Saint Herblain

     

     DSC_1080.JPG

     

     

     

     Elles et ils sont tous (presque) là !

     

     *

    Le jeune homme en bleu, sérieux !

    DSC_1081.JPG

    Puis, détendu...

    DSC_1082.JPG

    DSC_1083.JPGEnfin, attentif quand même, parce que là, il ne manquerait pas quelque chose. On se penche, on examine, Non ?

     

    DSC_1084.JPG

     

    Ok !

    Bon, je signe !

     

     

     

     

    DSC_1085.JPG

    Lui, ne voulait pas être pris en photo. Alors sa marraine protectrice lui a offert sa silhouette !

     

    DSC_1087.JPG

     

     

     

     

    Et son sourire !

     

     

    Au tour de T., un peu fermé, au moins sérieux, très sérieux, ses parrains aussi.

    DSC_1088.JPG

     

    On se détend... ?

    On réserve l'esquisse de l'ébauche d'un sourire... enfin on verra.

    DSC_1089.JPG

     

     

     

     

     

     

     

    Les yeux fermés, il signe. Bien inspiré le jeune homme...

    DSC_1090.JPG

     

     

     

     

     

     

     

    Anna et Joëlle, futures marraines,  l'une de l'autre, ensemble, elles marrainent, aujourd'hui !

    DSC_1094.JPG

     

     

     

     Pendant qu'Anna signe, on voit clairement que Joëlle prépare la COP 21, quelques derniers arbitrages, avec le maire, les réfugiés climatiques, réfugiés, les migrants économiques chassés du Bangladesh, migrants, réfugiés, on fait la synthèse (forcément photovoltaïque), on signe ?

    DSC_1098.JPG

     

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Là, le maire et le vidéaste, réalisateur des clips officiels du Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires depuis............2006 ! - rarement capturé - par la photographe officielle du Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires depuis............... 2006 (rarement félicitée, encensée, applaudie, Karine...)

    MERCI !

    DSC_1101.JPG

     

     

     

     

    DSC_1102.JPG

     

     

     

    Le Maire et Marianne (buste)

    *

     

    Bras croisés

    DSC_1104.JPG

     

     Bras croisés et sourireDSC_1105.JPG

     

     

     

     

     

    Je décroise, je signe !

    DSC_1106.JPG

    *

     

     

     

     

     

     

    *

    DSC_1111.JPG

     DSC_1111.JPG

     

     

    Le maire aussi est retourné mais serein

     

     

     

     

     

    DSC_1112.JPG

     

    "SAINT HERBLAIN est, par tradition, une terre d'accueil pour les migrants de tous horizons" (le maire, Bertrand Affilé, Ouest-France, 19 octobre 2015)

     

     

     

    SAINT-HERBLAIN

     

    B..jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lui, sa marraine et ses deux parrains...

    DSC_1114.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     * Un autre jeune, avant de signer...

    DSC_1118.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    DSC_1120.JPGEn pleine action...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    DSC_1128.JPGLe coeur sur la main...

     

     

    La brigade d'intervention vocale !

     

     

     

     

     

     

     CHORALE

     

    DSC_1129.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On finira avec le sourire de Théophil (on était encore samedi 17 octobre 2015)

    DSC_1137.JPG

     

     

     

     

     

     

    alerte.stop.imprévu.stop/

    Théophil, en pleine escapade dans le Quartier des Sorinières, lundi, est contrôlé par la PAF ! On ne rigole plus. Il avait, sans le savoir, une OQTF, non contestée dans les délais. Garde à vue. Stage intensif et immersion profonde, rubrique "parrains mode d'emploi" du RESF.

    Mobilisation des élus de l'Hôtel de Ville et du maire, des tout nouveaux parrains, des élus de la Région.OFmardi20octobre2015Theo.jpg

  • Vide Grenier dimanche 27 au profit de l'Asso de soutien au RESF44

    Venez nombreux dimanche 27 acheter des trésors impérissables. Tout l'argent servira aux mineurs isolés ou jeunes majeurs et aux enfants de familles, tous connus du Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires de Nantes (RESF44)

     Pour aider........ on a besoin d'actualiser notre cash box - en attendant mieux : une subvention du Conseil Départemental, un mécénat d'entreprise, une donation entre vifs ?

    VIE DE GRENIER...

     Après l'inoubliable version présentée par Taturo, pendant l'été, du squat vertical,

    Taturo 2015.jpeg.jpegPlace Mellinet à Nantes, août 2015, "Le Voyage à Nantes"

    par Taturo Atzu, Tatzu Nishi, Tatzu Oozu, Tatsuro Bashi, Tazro Nishino - photo BERNARD RENOUX

    l'Association de Soutien au Collectif Enfants Etrangers participe dimanche 27 à un vide grenier horizontal au profit des enfants, des mineurs ou jeunes majeurs isolés et des familles, où vous êtes tous et toutes convié-E-s.

     

    Ecole de la Mutualité

    L'Ecole de la Mutualité, c'est derrière la Mairie annexe de Chantenay, rue de la Mutualité, idéalement placée entre la Place de la Nation, la rue de la Constitution et la rue des Droits de l'Homme (on dirait que c'est inventé, mais non !)

     

    vide-grenier-mutualite-fonteny-septembre2015.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Le "Off" du Voyage à Nantes : appel à la solidarité !

     

    Petite revue

     

    Nantes: Lieu 3 mineur-e-s isolé-e-s

     

    publié le mardi 1 septembre 2015 à 18:59 | anonyme | Share ;  Mis a jour : le mardi 1 septembre 2015 à 19:08

    Mot-clefs: Logement/squat Immigration/sans-papierEs/frontieres
    Lieux: Nantes

     

    Depuis la dernière mobilisation, face au Conseil Départemental, 7 mineurs isolés ont été pris en charge.

     

     

     

    La veille des RDV de l'Erdre, le Conseil Départemental a évité que des gêneurs viennent perturber ce temps de récréativité.

     

    Néanmoins, cette prise en charge n'est qu'un écran de fumée. D'autres mineur-e-s sont arrivé-e-s en fin de semaine, des jeunes qui passent tout juste la majorité vont être mis à la porte, toujours des adultes dans l'attente.

     

    Un collectif de soutien aux mineur-e-s se met en place autour d'un nouveau lieu ouvert la semaine dernière pour pallier l'urgence. Ce lieu a été baptisé par les résident-e-s Elin ("Oasis" lieu pour se nourrir, manger et se reposer).

     

    Elin deviendra la maison des mineur-e-s laissé-e-s pour compte sur les bords de nos villes, des jeunes qui en cette semaine de rentrée ne reprennent pas encore les cours, ne vont pas au sport le soir et vivent dans un grand dénuement.

     

    Une tirelire Leetchi va très prochainement être mise en place afin de garantir le minimum par la solidarité de chacun. En attendant vous pouvez déposer des denrées alimentaires ou usuelles, ou une petite participation financière, ou participer au collectif de lutte pour les mineur-e-s isolé-e-s.

     

    Chacun peut aujourd'hui lutter, apporter son soutien, à tous les niveaux, pour affirmer que nous ne voulons pas d'une société qui laisse mourir à ces portes des Femmes, des Hommes, des Enfants, qui subissent les armes made in Europe.

     

    Solidarité avec tou-te-s les exilé-e-s! Nul n'est illégal!

    *

    Annie Richard

     
     
    Une partie de la crise est résolue, les jeunes pour lesquels le conseil départemental a été astreint ont été mis à l'abri. C'est à dire, mis à l'hôtel, quasi à l'abandon.
    Mais, il reste les autres : les jeunes majeurs virés de l'ASE le jour de leur majorité, les mineurs déclarés majeurs qui sont coincés dans une situation de non droit, et ceux qui arrivent tous les jours.
    Suite au rassemblement de mardi, une réunion s'est tenue sur le lieu. Nous avons décidé de créer un collectif spécifique mineurs (le nom n'est pas encore trouvé), mais qui travaillera en lien avec le collectif de soutien aux expulsés. Nous manquons de volontaires, d'argent...Merci de transmettre à vos adhérents et sympathisants.

    [Nantes] Rassemblement de soutien aux jeunes mineurs isolés migrants (besoin de matériels: matelas, couvertures, etc)

    Mot-clefs: Logement/squat Immigration/sans-papierEs/frontieres
    Lieux: Nantes

    le mardi 25 août 2015 à 17:30

    Mineurs isolés migrants en danger !

    Depuis plusieurs mois, la situation des jeunes mineurs isolés migrants se détériore à Nantes.

    Malgré de nombreuses injonctions du Tribunal Administratif, le Conseil Départemental (ex Conseil général), dont la protection de l'enfance est une des compétences, refuse de les protéger, en les laissant à la rue.

    Le collectif de soutien aux expulsés de la rue des stocks a organisé leur mise à l'abri, et invite la population à manifester son soutien en apportant du matériel (matelas, couvertures,linge de lit, linge de toilette, ustensiles de cuisine) et de l'alimentation (hors denrées périssables) lors d'un rassemblement le 25 août à partir de 17H30, devant le Conseil Départemental, 3 quai Ceineray à Nantes.

    Depuis début Juillet le Conseil Départemental (CD) refuse de prendre en charge les mineur-e-s isolé-e-s qui arrivent sur Nantes.
    La raison évoquée est la fameuse théorie de l'appel d'air et également la mise en place du protocole Taubira pour répartir la prise en charge entre les départements. Cette politique de quotas est suivie à la lettre par le département.

    Les associations impliquées dans les différents collectifs en solidarité avec les migrant-e-s ont donc saisi le tribunal administratif pour 12 des mineurs à la rue que le CD refuse de prendre en charge.
    Le Tribunal Administratif a rendu 12 injonctions pour la prise en charge des mineurs à la rue et le CD outrepasse cette décision.

    Puisqu'il n'est pas possible aux pouvoirs publics d'assurer la protection et la solidarité avec une jeunesse en exil, le collectif de soutiens aux expulsé-e-s de la rue des Stocks avec l'aide de militant-e-s du collectif Nantes en résistances (AFA et comité du 22 février), ont assuré leur mise à l'abri.

    Un rassemblement de soutien est prévu le 25 août devant le CD, quai Ceineray.

    Face à la volonté du CD de maintenir des mineur-e-s isolé-e-s dans une grande précarité, un appel à un rassemblement solidaire aux personnes qui refusent la violence faite aujourd'hui aux exilé-e-s et notamment au mineur-e-s, est lancé.

    *

    La Loire-Atlantique hors-la-loi dans la prise en charge des mineurs isolés

    Mis a jour : le dimanche 16 août 2015 à 13:57

    Mot-clefs: Immigration/sans-papierEs/frontieres
    Lieux: loire-atlantique Nantes

    Le conseil départemental de Loire-Atlantique refuse actuellement de prendre en charge des mineurs isolés étrangers, au mépris de ses obligations légales et de plusieurs injonctions juridictionnelles.

    Les problèmes de mise à l’abri et de prise en charge des mineurs isolés étrangers à Nantes ne sont pas nouveaux. Mais depuis la fin du mois de juillet, le conseil départemental a franchi un nouveau palier : à ce jour, nous avons rencontré 10 jeunes arrivés très récemment en France, pour qui les services Enfance et familles du conseil départemental de Loire-Atlantique refusent d’emblée une mise à l’abri. La loi impose pourtant aux conseils départementaux de prendre en charge la protection des mineurs isolés étrangers. Depuis le protocole Taubira de 2013, la période initiale de 5 jours, nécessaires à l’évaluation de la situation des jeunes, est prise en charge financièrement par l’Etat : malgré cela, même cette première mise à l’abri est aujourd’hui refusée par le département de Loire-Atlantique.
    Motif : il n’y aurait plus de places dans les foyers.
    Pourtant, ces derniers temps, le conseil départemental n’a pas hésité à héberger de très jeunes étrangers, seuls, dans des hôtels. Aujourd’hui, c’est un « non » catégorique, assumé quand on joint les services au téléphone, ce qui équivaut à mettre ces jeunes à la rue, avec tous les dangers que cela représente.
    Face à ces refus, le parquet a prononcé des ordonnances de placement provisoire : sans effet.
    Des avocats ont ensuite saisi le tribunal administratif en urgence, lequel a rendu 6 ordonnances donnant injonction au département de trouver une solution d’hébergement dans les 24 heures. Là encore, le département a maintenu son refus.
    Depuis, le président du tribunal administratif a été saisi de requête en exécution : on attend qu’il prononce des astreintes financières à l’encontre du conseil départemental. Le Défenseur des droits est également saisi de la situation.

    En attendant, les 9 jeunes, originaires du Mali, du Guinée, du Congo ou encore du Bangladesh sont livrés à eux-mêmes, sans ressources, ils se retrouvent le soir pour dormir dans l’un des squats de Nantes qui ne saurait être un lieu de mise à l’abri, et passent régulièrement au local de la Cimade pour discuter, boire un café ou emprunter un livre.
    Dans ce bras de fer où les mineurs isolés étrangers sont devenus un enjeu politique entre départements qui oublient que l’on est en face de jeunes seuls, ces 9 adolescents sont pris en otage.

    La Cimade demande que le conseil départemental cesse de nier ses responsabilités légales et morales, et fournisse immédiatement à ces jeunes la protection à laquelle ils ont droit.

    https://blogs.mediapart.fr/blog/la-cimade/130815/la-loire-atlantique-hors-la-loi-dans-la-prise-en-charge-des-mineurs-isoles

    COMMUNIQUE

    Appel à rassemblement au profit des jeunes mineurs isolés migrants.

     
                              Mineurs isolés, migrants en danger !
     
    Depuis plusieurs mois, la situation des jeunes mineurs isolés migrants se détériore à Nantes.
     
    Malgré de nombreuses injonctions du Tribunal Administratif, le Conseil Départemental (ex Conseil général), dont la protection de l'enfance est une des compétences, refuse de les protéger, en les laissant à la rue.
     
    Le collectif de soutien aux expulsés de la rue des stocks a organisé leur mise à l'abri, et invite la population à manifester son soutien en apportant du matériel (matelas, couvertures,linge de lit, linge de toilette, ustensiles de cuisine) et de l'alimentation (hors denrées périssables).
     
    lors d'un rassemblement                                 
    le 25 août à partir de 17H30,
    devant le Conseil Départemental,
    3 quai Ceineray à Nantes.
     
     
     

     

     

    Lire la suite

  • Bienvenue aux nouveaux parrains

    Bel après midi ce 20 juin, soleil, animations appréciées de tous, petits et grands, et 20 parrains qui sont venus apporter leur soutien à 21 enfants, et témoigner ainsi leur solidarité avec les familles.
    Un reportage de ce moment fort sur la radio Alternantes, 98,1 fm
     
    Cependant nous n'avons pu trouver de parrains pour 8 familles dont certaines sont dans des situations d'urgence.

    Il est toujours possible de devenir parrain, contactez nous par mail
    ceecs44@gmail.com
    ou venez à une permanence du Collectif.